[Test + Concours] 9 Clues 2 – The Ward

Salut tout le monde !

Aujourd’hui, un petit test du dernier jeu des studios G5GAMES, fraichement sorti depuis le 21 Mai 2015, nommé 9 Clues 2 – The Ward.

image

[ Synopsis ]

Laissez vous hypnotiser par la version la plus terrifiante de la série cauchemardesque 9 Clues !
Alertés par un appel téléphonique, un jeune enquêteur et son collègue se rendent dans un institut psychiatrique perdu au beau milieu d’une île isolée en proie aux éléments déchaînés.
A leur arrivée, ils rencontrent le directeur qui se veut rassurant.
Cependant, la situation prend une tournure effroyable lorsque les policiers assistent à la mort du Dr Crow.
De fil en aiguille, ils découvrent d’horribles secrets qu’il serait peut être préférable de ne pas ébruiter…
Mais à chaque nouvel indice, le mystère s’épaissit !
Que se passe t-il dans les profondeurs abyssales de l’asile Mnemosyne ?
Qui a assassiné le Dr Crow ?
Quand au personnel et aux patients, quel terrible vérité refusent ils de dévoiler ?

[ Le jeu ]

image

Comme à l’accoutumée sur ce type de jeu ( du click n’point ), c’est avec un réel plaisir que j’ai pu me pencher sur leur dernier jeu, intitulé  » 9 Clues 2 – The Ward « .
Dans cet asile isolé de tout contact avec le monde extérieur, on se retrouve à enquêter afin de trouver le responsable du meurtre du Dr Crow, et découvrir quel secret les occupants de ces lieux cherchent tant à cacher !

image

Avec une ambiance à la Cluedo, on prend un malin plaisir à avancer dans cette histoire riche en rebondissements.
Les phases d’enquête sont d’ailleurs plutôt sympathiques : Par exemple, au début de l’aventure, on assiste en direct à la défenestration d’un personnage : le Dr Crow.
Ainsi, nous voici donc à explorer la pièce en question.
Dans cette pièce, qui est dans un état pas possible, on doit dans un premier temps remarquer tout les éléments anormaux, comme un papier arraché au mur, ou encore les affaires du bureau tombées au sol.
Une fois tout ces éléments trouvés, nous arrivons sur un mini jeu, type puzzle, où l’on doit remettre en ordre chaque éléments afin de retranscrire l’événement en question.
Plutôt bien foutu, mêlant habillement recherche et logique, ces scènes apportent un réel plus à ce type de jeu, qui doit se démarquer par son originalité vu le nombre impressionnant de ce genre dispo soit sur l’Appstore, soit sur le Google Play.
Avec une durée de vie d’environ 8h, on revient tout de même assez facilement sur l’histoire, juste pour débloquer tout les trophées ( et il y en a 19 en tout, ça laisse de la marge ).

image

Disponible pour l’instant uniquement sur Ios, il serait dommage de passer à côté d’un jeu aussi bon ( même ma femme a adoré !! )
Et pour vous forger aussi une petite idée du jeu, 2 possibilités :
Vous pouvez déjà jeter un œil sur le trailer du jeu, juste ici.

9 Clues 2 – The Ward

Sinon, tentez de gagner 1 des 20 codes offert par l’éditeur pour télécharger le jeu ( uniquement sur IOS ) en répondant simplement à la question suivante :

«  Quand se déroule l’histoire du jeu ?  »

Des réponses vous attendent sur le site de G5GAMES.
Je procéderais ensuite à un tirage au sort parmi les bonnes réponses.
Comme d’habitude, vous pouvez doubler vos chances sur Twitter en Twittant ( logique, non ? )

 » RT&Follow @G5games et @PressselectFR pour tenter de gagner le jeu 9 Clues 2 – The Ward sur #IOS cc @Retro2Gory  »

Et puis tiens, soyons fou ! Triplez vos chances de gagner en likant/partageant le lien de notre page Facebook !
Fin du concours prévu pour le 31/05/2015… A vous de jouer !

Allez, bon jeu à tous, et n’oubliez pas : que le plaisir de jouer perdure face à l’adversité !

url

[Critique] Mad Max : Fury Road

Il y a énormément de films que j’attends avec impatience, mais il y en a un dont l’attente surpassait tous les autres. Mad Max : Fury Road, c’est clairement le film que j’attendais bien plus qu’un Jurassic Park, qu’un Star wars, ou même un Avengers. Pour la simple et bonne raison que les 2 premiers Mad Max font partie de mes films culte (je suis moins fan du troisième volet.) et que ce nouveau volet annonçait le retour George Miller derrière la caméra, lui qui était déjà l’origine de ce Mad Max 2 qui à changer la donne du cinéma d’action, et qui inventa un monde post-apocalyptique que beaucoup ont recopié après (surtout le cinéma italien, qui nous à offert de bons gros nanars voulant pomper l’univers de Mad Max).

Bref, si on pouvait se poser la question si ce Mad Max était un reboot ou un remake, finalement, on peux clairement dire qu’on est en face d’une suite. Si Mel Gibson ne rempile pas pour son rôle mythique de Max, c’est Tom Hardy qui prend la relève. Évidemment, tout bon fan ne voyait personne d’autre incarnait Max, finalement, le fait que Tom Hardy reprenne le rôle m’a paru être un bon choix, tout simplement parce que l’acteur excelle dans la plupart de ses rôles, et dans l’interprétation de ce bon vieux Max, il est tout aussi convaincant. Bon, je sais que les fans de la première heure crieront qu’il n’y a qu’un seul Max, et qu’il est incarné par Mel Gibson, personnellement, j’ai beaucoup apprécié la prestation de Tom Hardy.

Fury Road nous offre une longue course poursuite de deux heures, certains iront dire que ce n’est qu’une version étirée de la poursuite finale de Mad Max 2, ce n’est pas tout à fait faux, mais alors, quel spectacle !!! Miller nous donne une véritable leçon de cinéma d’action, et nous prouve que le cinéma d’action à l’ancienne est bien plus efficace que le tout numérique. D’ailleurs, ce Mad Max est bien éloigné des codes des blockbusters actuels, aujourd’hui, on nous offre des gros films pop-corn, avec sa dose de vannes débiles et ses classifications tout publiques pour plaire au plus grand nombre. Fury Road s’en contrefout des codes actuels et pourrait même être qualifié comme l’un des films les plus rock qu’on ai vu depuis des décennies. Aucune concession n’est faite et le film nous offre un spectacle hallucinant dominé par des personnages baignant dans la folie pure.

Si vous connaissez la saga Mad Max, vous savez sans doute que ce qui faisait la force de la saga, ce n’était pas le scénario, mais l’importance donné à ses personnages, notamment avec Max, personnage légendaire et guerrier de la route, vu comme un héros mythique. Dans ce nouveau volet, c’est pareil, le scénario n’est pas le plus complexe qui soit, mais Miller donne une véritable consistance à ses personnages, leur donnant un passé pas vraiment explicatif, mais qui permet néanmoins de comprendre les motivations de certains. Si on voit les fantômes du passé de Max, que l’on connaît forcément si on a vu la trilogie originale, le personnage de Furiosa (incarné avec brio par Charlize Theron) reste un des personnages les plus intéressants du film. D’ailleurs, pour un film d’action, on a enfin le droit à un personnage féminin fort, pas là pour mettre en valeur le héros, mais vraiment un personnage badass, volant presque la vedette à Max lui-même !

En conclusion, Mad Max : Fury Road rend tout les autres blockbusters fades tant on se prend une multitude d’uppercuts durant ces 2 heures et une vraie leçon de cinéma d’action. George Miller revient en pleine forme !

Tom Hardy à déclarer avoir signé pour une trilogie, si on a le droit à deux autres films aussi bon, je dis carrément oui ! Ce n’est pas tous les jours de voir un blockbuster de cette trame, c’est même de plus en plus rare !

Note : 10/10 (d’ailleurs, je ne cache pas qu’après avoir vu ce film, j’aurai tendance à revoir les notes de mes précédentes critiques à la baisse !)

Batman-Arkham-Knight

[Expo] Batman, sous le Masque et la Cape

batJe reste dans ma lancée « Exposition » avec une annonce toute fraîche !
Vous n’êtes peut être pas sans savoir que le 23 juin prochain, c’est la sortie de Batman : Arkham Knight, le dernier volet de la série Batman : Arkham développé exclusivement sur les plateformes de nouvelle génération.
Et pour fêter cet évènement, Warner Bros et DC Entertainment organise une exposition exceptionnelle « Batman, sous le masque et la cape« .

Vous pourrez y voir une trentaine de costumes revisités par de grands artistes français issus de domaine divers et variés.
Vous pourrez entre autre voir des œuvres de Ideealizse, M. Chat, C215, Guillaume Sanchez, Marianne Guedin. Egalement visibles lors de l’exposition, des concept arts de Batman : Arkham Knight et autres animations.

L’exposition se déroulera du 17 au 24 juin à la Maison Muller, 6 rue Muller 75018 Paris.WBExpoBATMAN2015

 

 

 

 

[Critique] Avengers : l’ère d’Ultron

S’il y a un point négatif avec Avengers, tout comme la plupart des films les plus attendus d’aujourd’hui, c’est le manque de surprises. En effet, avec l’air d’internet, toutes les news sur ces films sont relayées à outrance, au final, on n’a plus aucune surprise sur une apparition clins d’oeil ou autre. Si j’ai réussi à avoir des grosses surprises auxquelles je ne m’attendais pas sur les premiers Marvel (la scène post-générique d’Avengers, Hawkeye dans Thor ou la toute première et mythique apparition de Fury après le générique du 1er Iron Man). Maintenant, même sans vouloir lire les articles, quand le titre annonce un « Tel personnage sera bien dans Avengers 2″, bah voilà, c’est grillé ! Au final, si j’ai adoré le film, je n’ai malheureusement pas eu de grosses surprises vues que j’avais déjà tout lu sur les apparitions ou clins d’œil. Bon, voilà, c’était mon petit coup de gueule de vieux con, place à la critique du film.

Bon, mis à part, Avengers : l’ère d’Ultron fait partie des films les plus attendus de 2015, et ce n’est pas ce premier jour de démarrage classé comme le meilleur démarrage de 2015 qui prouve le contraire. Et après un premier Avengers qui avait réussi haut la main ce pari hyper risqué, Whedon allait-il réussir ce nouvel exploit avec ce deuxième volet encore plus attendu. Et pour faire plus fort que le premier, cette fois, le bad guy sera Ultron, et si vous lisez des comics, vous savez donc qu’Ultron ferait passer Loki pour une danseuse étoile, bref, que les Avengers iraient presque jusqu’à regretter que ce ne soit pas de nouveau le demi-frère de Thor qui foute la merde.
À noter qu’Ultron est ici créé par quelqu’un de différent par rapport aux bouquins. À l’origine, Ultron est la création d’Hank Pym alias Ant-man, oui, le prochain film Marvel qui va arriver. Sauf que dans le futur film, ce ne sera pas Hank Pym qui prendra le costume de l’homme-fourmi, mais un autre personnage. Vous n’avez rien compris à ce que je viens de dire ? Et bien lisez des comics, parce que c’est le bien, voilà !

Pour en revenir au film en lui-même, si on pouvait reprocher quelques faiblesses au premier film, cette suite rattrape le coup par rapport à ce qui à été reproché à son prédécesseur. Par exemple, son problème de rythme, si le film nous offrait une séquence finale d’apothéose prenant un nouveau tournant dans le cinéma d’action (Regardez les gros blockbusters qui sont arrivés après, les scènes de destructions sont devenues bien plus dingues qu’avant ! Avant, on faisait une grosse explosion d’un immeuble et puis c’était bouclé, maintenant, on détruit toute une ville !), le film mettait un certain temps à démarrer, notamment pour pouvoir exposer ses nombreux personnages. Cette fois, Whedon est parti sur le principe qu’on connaissait déjà tous les personnages et commence directement sur une scène d’intro titanesque. Mais tout le reste du film défonce, en gros, l’un des plus gros affrontements attendus (que je ne dévoilerais pas, mais si vous avez vu la bande-annonce, vous savez de quoi je parle !) est à la hauteur de nos attentes. Un véritable duel dantesque qui fait mal, très mal, et qui m’a rendu comme un gosse dans la salle !

Un autre point positif du film : Hawkeye ! Et oui, si c’était le point faible du premier film, cette fois, le personnage à enfin une réelle importance et sa présence parmi les Avengers se justifie bien mieux.

Place aux petits nouveaux maintenant, avec Quicksilver et La sorcière rouge, malheureusement, pour une histoire de droits, ils ne sont pas cités ici comme les enfants de Magnéto, ni même catalogué de mutants. Et oui, si vous êtes néophytes en la matière, ces deux jumeaux sont en fait les gosses du mutant expert en manipulation de métal (D’ailleurs Quicksilver est aussi dans le dernier X-men sous les traits d’Evan Peters, alors qu’ici, c’est Aaron Taylor-Johnson qui l’incarne. Ces deux-là incarnaient deux amis lecteurs de comics dans le premier Kick-ass, c’est qu’un détail, mais je trouvais ça marrant !). Bref, on pourra reprocher un Quicksilver un peu sous-exploité, mais on ne peut pas trop leur en vouloir, car en face, la Sorcière rouge est là ! Si je me demandais si ce personnage allait être bien retranscrit dans une adaptation « live », et bien, clairement oui, on voit la puissance du personnage et on voit à quel point elle peut faire mal. L’interprétation de ce personnage dans le film est peut-être ce que je préfère tant je n’ai pas été déçu de ce que j’en attendais, ça m’aurait presque fait rêver d’une adaptation sur grand écran de House of M, mais avec cette histoire de droits à la con, ça n’arrivera pas. Il y a aussi un autre personnage qui est à la hauteur de nos attentes, mais chut, je ne le dévoilerais pas si vous avez la chance de ne pas trop en savoir sur le film, mais sachez qu’il est loin d’être décevant.

Par contre, s’il y a quelque chose qui fait un peu défaut au film, c’est cette vague impression d’être devant un film intermédiaire pour annoncer le troisième volet, rien de grave malgré tout, mais ça m’a un peu posé problème. En tout cas, les frères Russo (Réalisateur de Captain america : Le soldat de l’hiver) prendront le relais de Whedon pour ce 3ème opus en 2 parties, et depuis le temps qu’il est annoncé à travers les multiples films Marvel, ils ont intérêt à nous offrir un truc de grand malade ! !

En conclusion, Avengers : l’ère d’Ultron est à la hauteur des attentes et j’avais un beau sourire d’abruti pendant toute la séance, le fan de comics en moi à vibrée comme ce n’est pas permis !

Note : 9/10………..Oh et puis non, un bon gros 10/10 parce qu’on s’éclate méchamment, vite, je veux le troisième volet !!!!!!!

SNIdeealizse22

[Expo] Super Normaux – Galerie Sakura Bercy Village

Bien le bonjour à tous !

Je m’en vais aujourd’hui vous présenter une exposition que j’ai eu plaisir à découvrir, « Super Normaux » dans la Galerie Sakura située à Bercy Village jusqu’au 7 juillet prochain.

SNGregoire Guillemin52
Basée sur le thème du livre de Grégoire Guillemin « For Your Eyes Only: Secret Life of Heroes« , cette exposition nous montre les super-héros comme on ne les voit jamais.

FYEO

 

SNGregoire Guillemin32

D’autres artistes se sont joints à Grégoire Guillemin apportant chacun leur touche et leur univers personnel.

Je commencerais par Ideealizse, une artiste que j’apprécie beaucoup de part son talent et sa sympathie. Son style est basé sur le « triangulart » qui consiste à inventer ou réinventer des œuvres en y intégrant des polygones, plus précisément des triangles. Étant un fan de la triforce, je ne peux qu’aimer tous les trigones qui habillent ses réalisations.

Je tiens d’ailleurs à la remercier de nouveau, car c’est grâce à elle que j’ai eu vent de cette chouette exposition.

SNIdeealizse82

 

Elle a d’ailleurs customisé une borne d’arcade de The Arcade Company avec laquelle vous pourrez jouer à Batman.

SNIdeealizse42

 

 

Je continuerais avec Richard Tran, un artiste que j’ai découvert lors de cette exposition et qui mérite d’être mis en valeur.

SNRichard Tran2

Peter Ware  mélange illustration et typographie. Le résultat est génial comme vous pouvez le voir ci-dessous.

SNPeter Ware22

 

Kevin Lam revisite lui les super-héros incarnés par les Minions, les petits personnages jaune du film « Moi, Moche et Méchant« .

SNKevin Lam12

Bunka qui nous offre des œuvres graphiques colorées reprenant beaucoup de super-héros et personnages de dessin animé.

SNBunka2

Marcus Mok avec des réalisations en noir et blanc (avec un effet vieilli) sympathiques.

SNMarcus Mok2

Pablo Cialoni s’exprimant avec divers styles graphiques, présent ici avec des personnages bien connus pixelisés.

SNPablo Cialoni2

Justin Vangenderen nous propose des affiches liées à nos super-héros préférés.

SNJustin Vangenderen

Lewis Forde présent avec des affiches de style vintages.

SNLewis Forde2

 

Ulaş Başoğlu nous offre une vision de super-héros dans l’ouest sauvage.

SNUlas Basoglu

Il y a encore des tas d’œuvres à découvrir au sein de la galerie, je ne peux que vous inviter à y faire un tour. C’est une chouette idée de sortie entre amis ou en couple accompagnée d’un restaurant ou d’un ciné ( voir les deux ! )à Bercy Village.

L’exposition est gratuite et l’entrée est libre du mardi au vendredi de 12h à 20h et le samedi et dimanche de 11h à 20h.

Notez également que la Galerie Sakura expose aussi dans le marais actuellement et jusqu’au 18 juin l’exposition « Bang Bang » basé sur le western. Je vous ferai un retour si je m’y rends dans peu de temps.

[Critique] Fast and Furious 7

On peut dire que la saga Fast & Furious a pris un virage inattendu, après un troisième volet catastrophique, je pensais la saga définitivement morte et enterré ! Finalement, c’est Justin Lin, à qui l’on doit le troisième volet, si je le croyais responsable de la mort de la saga, c’est finalement lui qui va la rebooster, avec un quatrième volet qui a réuni l’équipe original, et surtout un cinquième opus profondément jouissif !

Les 3 premiers étaient tout de même responsables d’une saloperie de mode, la mode des « Hé, t’as vu comment elle pète ma Renault 5 turbo GT à petit pois rouge que j’ai tuné comme Fast and Furious ! ». Heureusement, à partir du quatrième volet, la saga à pris un virage bien plus tourné vers l’action que vers le tuning. Mais bon, si l’on doit résumer la saga des Fast and furious dans son intégralité, c’est que……………..c’est relativement con ! Psychologie de personnages au ras des pâquerettes, un brin misogyne sur les bords (vous trouvez un gros plan sur des culs dans chacun des films !) et puis, malgré ses scènes d’actions spectaculaires, on se demande comment les personnages s’en sortent sans une égratignure. Pourtant, je dois l’avouer, cette saga est un de mes gros plaisirs coupables. À chaque fois que je vais en voir un nouveau, je suis comme gosse, surtout depuis le cinquième volet et l’apparition de Dwayne « The Rock » Johnson. J’adore cet acteur, car à chaque fois qu’il apparaît dans un film, c’est pour péter la gueule de tout le monde (le film Faster reste mon plus gros kiff de l’acteur !), et ça, j’aime bien !


ATTENTION, LES PROCHAINES LIGNES RISQUENT DE SPOILER UN PEU LA SAGA, AINSI QUE LE 7 !!!!

J’attendais ce septième volet avec une certaine impatience, notamment parce que le sixième opus nous montrait, dans sa scène post-générique, que le grand méchant serait Jason Statham, et lui aussi, il aime bien mettre sur la gueule à tous le monde. Mais c’est surtout pour l’annonce de James Wan, et s’il est connu pour avoir réalisé le premier Saw, ainsi que Insidious et Conjuring, le bonhomme n’a pas fait que dans le film d’horreur, il avait aussi fait un polar brut avec l’excellent Death Sentence (si vous ne l’avez pas vu, courez dessus !). Du coup, j’étais assez curieux de voir la vision du bonhomme sur la saga. D’ailleurs, il avait même déclaré vouloir réaliser un polar brut très stylé 70’s. Malheureusement, il y a eu le tragique décès de Paul Walker en cours de tournage, et si ce septième opus essaie d’être un peu plus sombre, on sent que Wan à un peu levé le pied, histoire de ne pas faire trop sombre, sachant que ce volet était l’adieu à Paul Walker.

Bon, malgré tout, le film garde son statut « fucked-up » et se barre très loin dans ses délires à travers ses scènes d’actions qui n’ont plus aucune limite. Et PUTAIN, qu’est-ce que c’est bon !!!! Notamment à travers une scène d’intro qui nous présente un Statham très déterminé, il veut péter la gueule à tout le monde, et il le fait bien comprendre ! Parmi les petits nouveaux, on peut aussi compter sur la présence de Tony Jaa, vous savez, celui qui s’était fait connaitre dans Ong Bak. On le voit peu, mais ça donne quelques scènes d’action sympathique. Notons aussi l’apparition du génial Kurt Russell, lui aussi, on le voit peu, mais il assure, comme d’habitude ! (on parle quand même du charismatique Snake Plissken, ça mérite le respect !)

Le film enchaine les scènes d’actions totalement allumé, c’est gros, très gros, mais on s’éclate, alors on veut bien pardonner. On parle quand même de voitures qui sautent en parachute, d’une autre qui traverse les immeubles, ou encore d’un gros crash dont on à du mal à vraiment croire que les personnages en sortiraient vivant. Mais bon, ce n’est pas grave, on s’en prend plein la gueule, et c’est fun !

Notons aussi que ce volet se déroule après le 3, qui lui, se déroulait après le 4,5 et 6, vous n’avez rien compris ? Bah tant pis pour vous ! Mais précisons que ce nouvel opus permet de rétablir pas mal d’incohérences des précédents films.


L’ajout de Statham en gros méchant est un gros plus, parce que le mec est vénère, et Vin Diesel et sa bande en chient un max ! Malheureusement, ma petite déception réside dans le personnage de The Rock, il n’apparaît qu’en début et fin de film. Reste qu’il est toujours aussi badass, notamment lors de son retour à la fin, monsieur arrache son plâtre à main nues, et on a juste envie de chier « FUCK YEAH, IL EST DE RETOUR, ET CA VA MÉCHAMMENT CHIER !!! »

Et puis, pour la baston de Diesel et Statham tant attendue, vlà qu’on rajoute derrière une musique avec une chorale, histoire que ce soit encore plus épique, et qu’on se mettent à dire « J’ai jamais vu quelqu’un distribué autant de pains à la fois ! ». Malheureusement, les bastons The Rock/Statham et Diesel/Statham sont assez décevantes, et sont expédiés un peu trop vite.

Par contre, là ou il y a une sacrée réussite, c’est dans son hommage à Paul Walker. Plutôt que de donner dans le banal « Pour Paul », le film nous offre, dans ses dernières minutes, un hommage réellement émouvant à l’acteur qui mettrait la larme à l’œil. En guise d’hommage, on ne pouvait pas faire mieux, la scène est magnifique !

En conclusion, ce septième volet reste fidèle à la saga, c’est relativement con, mais qu’est-que c’est bon ! Il n’empêche que ce n’est pas mon préféré, je reste encore sur le cinquième opus qui nous présentait un The Rock totalement vénère et une scène d’action finale absolument géniale !

NOTE : 7/10