BatWB-39b

[Expo][Visite Vidéo] Batman, sous le masque et la cape.

Bien le bonjour !
Il y a un peu plus d’un mois, je vous parlais de l’exposition Batman, sous le masque et la cape.

Je m’y suis rendu et je vais vous faire une petite visite, si vous n’avez pas la chance de pouvoir vous y rendre. D’abord les photos, puis une vidéo en fin d’article.

L’exposition présente environ 30 bustes de l’homme chauvesouris revisité par différents artistes :

Thomas Vhttp://www.thomasv.fr/
BatWBb

Arthur Platel X Jay StyleBatWB-4b

Arthur PlatelBatWB-6b

Toma Pegazhttps://www.facebook.com/pegaz.design
BatWB-5b

Mr Planthttp://www.monsieurplant.com/
BatWB-7b

Marianne Guedinhttp://www.dinguedeguedin.fr/BatWB-8b

Guillaume Sanchezhttps://www.facebook.com/sanchezguillaumechefBatWB-10b

C215http://www.c215.fr/C215/HOME.htmlBatWB-17b

Discrethttp://discret-photos.com/BatWB-13b

YmaShttps://www.facebook.com/ymasdesignBatWB-14b

Cyprien et Squeeziehttps://www.youtube.com/user/CyprienGamingBatWB-15b

Tibia Tibiahttps://www.facebook.com/2tibiasBatWB-16b

DipoBatWB-19b

Florian Marabuhttps://www.behance.net/florianmarabuBatWB-20b

Shanehttp://www.shanehello.com/BatWB-21b

Bastohttp://www.basto.book.fr/BatWB-22b

Janique Bourget et Patboun : http://www.janiquebourget.com/ http://www.patboun.odexpo.com/BatWB-23b

François HedinBatWB-24b

Carole Aussant Chimaerahttps://www.facebook.com/pages/ChimaeraBatWB-25b

Jérémy Schiavohttp://www.jeremyschiavo.com/BatWB-26b

Vincent Pompettihttps://pompetti.wordpress.com/BatWB-27b

Tarekhttp://tarek-bd.fr/BatWB-28b

Alena Gaponovahttp://alenagaponova.com/BatWB-29b

M.Chat : http://www.monsieurchat.fr/BatWB-32b

Minh Tahttp://minhta.fr/BatWB-36b

Valentin Ammannhttp://www.valentinammann.comBatWB-37b

Ideealizsehttp://ideealizse.fr/BatWB-43b

Hanaé Ciunihttps://www.facebook.com/hanae.ciuniBatWB-3b

Visite en vidéo :
( c’est ma première vidéo, donc pas « tip top », mais mieux que rien. :) )

 

Je ne sais pas si ce format vidéo vous plait, n’hésitez pas à me faire vos retours. :)

 

En bonus un circuit au couleur de Gotham city et un parquet que l’on voudrait tous avoir :

BatWB-30b

BatWB-34b

 

[Unboxing] The Witcher 3 Wild Hunt Collector

Avec une grosse part de chance, j’ai réussi à commander sur Amazon quelques jours avant sa sortie la version collector du jeu que j’attendais le plus pour cette année 2015. En effet, à quelques jours de sa sortie, le géant américain a ouvert à nouveau les vannes concernant les précos, et j’ai eu la chance de passer par là à ce moment là, au bord du gouffre d’avoir raté les précommandes à l’époque de son annonce. Bon, du coup, j’étais soulagé et j’attendais impatiemment mon gros carton au 19 mai dernier. Mais Amazon n’a envoyé mon colis que le jour de sa sortie nationale, et j’ai enfin reçu mon jeu le lendemain, après quelques frayeurs lors du déballage du carton. Les sagouins avaient foutus des coups de cutter sur le carton extérieur, le fourreau du collector a eu très chaud, et moi aussi par la même occasion ^^.

Allez, petit tour d’horizon de ce coffret collector.

Premier constat, le carton est assez imposant, ce qui laisse présager soit du contenu conséquent, soit une figurine plutôt grande. Et bah au final là on a les deux…

DSC_0071_1

En ouvrant le coffret, nous voyons tout d’abord que toute l’équipe, ou du moins une grande partie, a dédicacé le coffret. C’est tout bête, mais ça nous montre un peu le nombre impressionnant de personnes nécessaire pour créer un jeu.

DSC_0072_1

Sous les signatures et témoignages de sympathie de la team, un coffret laqué représentant une tête de loup, qui s’ouvre en deux (le coffret hein, pas le loup) et laisse apparaître quelques goodies.

DSC_0083_1

Tout d’abord un imposant artbook de plus de 200 pages remplis d’artworks et dessins en tout genre, tout en français pour couronner le tout.

DSC_0088_1

Sous cet artbook, une carte détaillée en tissu du royaume dans lequel le joueur évolue. elle nous donne l’impression d’un vieux parchemin.

DSC_0084_1

DSC_0087_1

Nous retrouvons également un superbe steelbook, ainsi que le jeu, lui même contenant quelques goodies comme des autocollants, la bande originale du jeu, une carte du jeu (encore une oui), une notice (pour les plus jeunes d’entre vous, c’est un petit livret que j’aimais lire lorsque j’achetais un nouveau jeu, pour apprendre les boutons à utiliser lorsque j’y jouais par la suite. Cet objet, pourtant important a été supprimé par bon nombre d’éditeurs pour des raisons écologiques soit disant…), une lettre de remerciement de l’équipe de dev qui, pour nous remercier, nous offrira pas moins de 16 DLC. (Certains éditeurs nous parlent de DLC payants alors même que le jeu n’est pas terminé, et là on nous parle de 16 contenus complètement GRATUITS, certains éditeurs devraient en prendre de la graine…Pas besoin de les nommer, ils se reconnaitront)

Autre goodies présent dans le collector, une boite renfermant un collier de tête de loup, pour faire un peu bling bling sorcelleur dans les tavernes.

DSC_0086_1

Dernier petits goodies présents, deux jeux de cartes de Gwent, sorte de Heartstone du jeu. A noter que ce jeu de carte est exclusif à la version Xbox One du collector.

DSC_0085_1

Et pour couronner le tout, je vous présente l’objet qui incite les collectionneurs à franchir le pas pour cette édition, la statuette de Geralt tentant un rodéo sur un griffon en plein combat contre un terrible griffon. Cette figurine de 32cm est, précisons-le, peinte à la main. Et je n’ai pas osé la peser mais elle fait son poids croyez-moi.

DSC_0073_1

Alors certes, le collector n’est pas donné mais on en a tout de même pour notre argent. J’ai connu des collectors assez onéreux beaucoup moins fournis. Très certainement une de mes plus belles pièces que vous devriez acheter si vous avez la chance de la croiser sur votre chemin. Merci à CD Projekt RED d’avoir fait un jeu comme celui-ci.

hgfhfs

[Critique] Jurassic World

S’il y avait bien un projet auquel je ne croyais pas, c’est bien dans ce nouveau volet de Jurassic Park. Annoncé depuis des années, le film est passé par toutes les rumeurs inimaginables (j’avais même entendu parler d’une version ou les dinosaures seraient équipé de mitraillettes sur le dos, c’est dire !). Après des années d’annonces en tous genre, le nouveau Jurassic Park est là, et il se fait désormais appeler Jurassic World. Plus de Spielberg à la réalisation (ça aurait été trop beau !), mais un certain Colin Trevorrow, surtout connu pour avoir réalisé le film indépendant Safety Not Guaranteed. Le réalisateur à la lourde tâche de passer derrière un film qui a fait rêver une génération de gosses (dont je faisais partie.) et qui en à surement inspiré certains à bosser dans le cinéma plus tard.

Revenons à cette époque, et rappelons-nous que si le film original a autant marqué, c’est déjà, par la réalisation somptueuse de Spielberg, mais aussi, car c’était la première fois que l’on voyait des dinosaures aussi réalistes sur un écran de cinéma. C’était tout simplement bluffant à l’époque, et pour avoir regardé à nouveau le film il y a quelques jours, le film n’a toujours pas pris une ride en terme d’effets spéciaux. Malheureusement, avec tous les blockbusters d’aujourd’hui, qui nous montre toujours plus d’effets spectaculaires, un Jurassic Park, même pour un enfant qui ne connaît pas la saga originale, n’aura pas le même impact que nous à l’époque du premier. On ne peut pas en vouloir au réalisateur, c’est l’époque qui veut ça.

Mais bon, je parle, je parle, mais faut peut-être que je donne mon avis sur le projet fini, et bien, pour ma part, Jurassic World n’a pas marché.

On commence avec les bons points, le casting est excellent, notamment grâce à la coolitude de Chris Pratt. Et les effets spéciaux sont plutôt bons. La BO n’est pas exceptionnelle, mais respecte plutôt bien celle créée par John Williams et nous donne cette bonne sensation d’être devant un Jurassic Park. Et puis, il y a de bonnes références au film original, même si le film reprend pas mal la trame de l’original.

Maintenant, le principe du dinosaure hybride, j’ai eu du mal à adhérer. Ce n’est pas une mauvaise une idée en soi, mais je préfère le principe de l’humain d’aujourd’hui obliger de survivre à un environnement vieux de 65 millions d’années, plutôt que de les voir se débattre devant une créature inventée par les hommes. Dans un autre film, ça ne pose pas de soucis, dans un Jurassic Park, ça me dérange un peu plus. Le long-métrage à aussi un problème de rythme, on s’ennuie assez souvent, notamment à cause de scènes plutôt clichées et assez ridicules (le coup de fil entre le personnage de Bryce Dallas Howard et sa sœur, c’est du grand n’importe quoi, surtout par rapport à la réaction de la sœur de Bryce Dallas Howard à la fin.). Jurassic World accumule aussi plusieurs incohérences (un personnage qui était à la flotte juste avant, arrive quand même à faire marcher ses allumettes qui étaient dans son sac, Bryce Dallas Howard qui passe tout le film en talons sans même se fouler une cheville…). Si le film nous offre quelques vannes, elle marche rarement, j’ai même trouvé qu’elles étaient à côté de leurs pompes.

Les premiers films arrivaient à nous offrir des plans de l’île somptueux, même le mal-aimé Jurassic Park 3 disposait de magnifiques plans. Là, ce n’est pas le cas, et on n’arrive jamais à s’émerveiller, ni même à être transporté devant le film.

Finalement, Jurassic World est un film qui n’arrive jamais à égaler l’original. Malgré tout, on a le droit à une excellente scène finale, mais ce n’est malheureusement pas assez pour sauver le film.

En conclusion, Jurassic World reste assez divertissant tout en souffrant d’un problème de rythme, et dispose de trop de scènes « What the fuck » pour vraiment y prendre plaisir.

Note : 5/10

[Test + Concours] 9 Clues 2 – The Ward

Salut tout le monde !

Aujourd’hui, un petit test du dernier jeu des studios G5GAMES, fraichement sorti depuis le 21 Mai 2015, nommé 9 Clues 2 – The Ward.

image

[ Synopsis ]

Laissez vous hypnotiser par la version la plus terrifiante de la série cauchemardesque 9 Clues !
Alertés par un appel téléphonique, un jeune enquêteur et son collègue se rendent dans un institut psychiatrique perdu au beau milieu d’une île isolée en proie aux éléments déchaînés.
A leur arrivée, ils rencontrent le directeur qui se veut rassurant.
Cependant, la situation prend une tournure effroyable lorsque les policiers assistent à la mort du Dr Crow.
De fil en aiguille, ils découvrent d’horribles secrets qu’il serait peut être préférable de ne pas ébruiter…
Mais à chaque nouvel indice, le mystère s’épaissit !
Que se passe t-il dans les profondeurs abyssales de l’asile Mnemosyne ?
Qui a assassiné le Dr Crow ?
Quand au personnel et aux patients, quel terrible vérité refusent ils de dévoiler ?

[ Le jeu ]

image

Comme à l’accoutumée sur ce type de jeu ( du click n’point ), c’est avec un réel plaisir que j’ai pu me pencher sur leur dernier jeu, intitulé  » 9 Clues 2 – The Ward « .
Dans cet asile isolé de tout contact avec le monde extérieur, on se retrouve à enquêter afin de trouver le responsable du meurtre du Dr Crow, et découvrir quel secret les occupants de ces lieux cherchent tant à cacher !

image

Avec une ambiance à la Cluedo, on prend un malin plaisir à avancer dans cette histoire riche en rebondissements.
Les phases d’enquête sont d’ailleurs plutôt sympathiques : Par exemple, au début de l’aventure, on assiste en direct à la défenestration d’un personnage : le Dr Crow.
Ainsi, nous voici donc à explorer la pièce en question.
Dans cette pièce, qui est dans un état pas possible, on doit dans un premier temps remarquer tout les éléments anormaux, comme un papier arraché au mur, ou encore les affaires du bureau tombées au sol.
Une fois tout ces éléments trouvés, nous arrivons sur un mini jeu, type puzzle, où l’on doit remettre en ordre chaque éléments afin de retranscrire l’événement en question.
Plutôt bien foutu, mêlant habillement recherche et logique, ces scènes apportent un réel plus à ce type de jeu, qui doit se démarquer par son originalité vu le nombre impressionnant de ce genre dispo soit sur l’Appstore, soit sur le Google Play.
Avec une durée de vie d’environ 8h, on revient tout de même assez facilement sur l’histoire, juste pour débloquer tout les trophées ( et il y en a 19 en tout, ça laisse de la marge ).

image

Disponible pour l’instant uniquement sur Ios, il serait dommage de passer à côté d’un jeu aussi bon ( même ma femme a adoré !! )
Et pour vous forger aussi une petite idée du jeu, 2 possibilités :
Vous pouvez déjà jeter un œil sur le trailer du jeu, juste ici.

9 Clues 2 – The Ward

Sinon, tentez de gagner 1 des 20 codes offert par l’éditeur pour télécharger le jeu ( uniquement sur IOS ) en répondant simplement à la question suivante :

«  Quand se déroule l’histoire du jeu ?  »

Des réponses vous attendent sur le site de G5GAMES.
Je procéderais ensuite à un tirage au sort parmi les bonnes réponses.
Comme d’habitude, vous pouvez doubler vos chances sur Twitter en Twittant ( logique, non ? )

 » RT&Follow @G5games et @PressselectFR pour tenter de gagner le jeu 9 Clues 2 – The Ward sur #IOS cc @Retro2Gory  »

Et puis tiens, soyons fou ! Triplez vos chances de gagner en likant/partageant le lien de notre page Facebook !
Fin du concours prévu pour le 31/05/2015… A vous de jouer !

Allez, bon jeu à tous, et n’oubliez pas : que le plaisir de jouer perdure face à l’adversité !

url

[Critique] Mad Max : Fury Road

Il y a énormément de films que j’attends avec impatience, mais il y en a un dont l’attente surpassait tous les autres. Mad Max : Fury Road, c’est clairement le film que j’attendais bien plus qu’un Jurassic Park, qu’un Star wars, ou même un Avengers. Pour la simple et bonne raison que les 2 premiers Mad Max font partie de mes films culte (je suis moins fan du troisième volet.) et que ce nouveau volet annonçait le retour George Miller derrière la caméra, lui qui était déjà l’origine de ce Mad Max 2 qui à changer la donne du cinéma d’action, et qui inventa un monde post-apocalyptique que beaucoup ont recopié après (surtout le cinéma italien, qui nous à offert de bons gros nanars voulant pomper l’univers de Mad Max).

Bref, si on pouvait se poser la question si ce Mad Max était un reboot ou un remake, finalement, on peux clairement dire qu’on est en face d’une suite. Si Mel Gibson ne rempile pas pour son rôle mythique de Max, c’est Tom Hardy qui prend la relève. Évidemment, tout bon fan ne voyait personne d’autre incarnait Max, finalement, le fait que Tom Hardy reprenne le rôle m’a paru être un bon choix, tout simplement parce que l’acteur excelle dans la plupart de ses rôles, et dans l’interprétation de ce bon vieux Max, il est tout aussi convaincant. Bon, je sais que les fans de la première heure crieront qu’il n’y a qu’un seul Max, et qu’il est incarné par Mel Gibson, personnellement, j’ai beaucoup apprécié la prestation de Tom Hardy.

Fury Road nous offre une longue course poursuite de deux heures, certains iront dire que ce n’est qu’une version étirée de la poursuite finale de Mad Max 2, ce n’est pas tout à fait faux, mais alors, quel spectacle !!! Miller nous donne une véritable leçon de cinéma d’action, et nous prouve que le cinéma d’action à l’ancienne est bien plus efficace que le tout numérique. D’ailleurs, ce Mad Max est bien éloigné des codes des blockbusters actuels, aujourd’hui, on nous offre des gros films pop-corn, avec sa dose de vannes débiles et ses classifications tout publiques pour plaire au plus grand nombre. Fury Road s’en contrefout des codes actuels et pourrait même être qualifié comme l’un des films les plus rock qu’on ai vu depuis des décennies. Aucune concession n’est faite et le film nous offre un spectacle hallucinant dominé par des personnages baignant dans la folie pure.

Si vous connaissez la saga Mad Max, vous savez sans doute que ce qui faisait la force de la saga, ce n’était pas le scénario, mais l’importance donné à ses personnages, notamment avec Max, personnage légendaire et guerrier de la route, vu comme un héros mythique. Dans ce nouveau volet, c’est pareil, le scénario n’est pas le plus complexe qui soit, mais Miller donne une véritable consistance à ses personnages, leur donnant un passé pas vraiment explicatif, mais qui permet néanmoins de comprendre les motivations de certains. Si on voit les fantômes du passé de Max, que l’on connaît forcément si on a vu la trilogie originale, le personnage de Furiosa (incarné avec brio par Charlize Theron) reste un des personnages les plus intéressants du film. D’ailleurs, pour un film d’action, on a enfin le droit à un personnage féminin fort, pas là pour mettre en valeur le héros, mais vraiment un personnage badass, volant presque la vedette à Max lui-même !

En conclusion, Mad Max : Fury Road rend tout les autres blockbusters fades tant on se prend une multitude d’uppercuts durant ces 2 heures et une vraie leçon de cinéma d’action. George Miller revient en pleine forme !

Tom Hardy à déclarer avoir signé pour une trilogie, si on a le droit à deux autres films aussi bon, je dis carrément oui ! Ce n’est pas tous les jours de voir un blockbuster de cette trame, c’est même de plus en plus rare !

Note : 10/10 (d’ailleurs, je ne cache pas qu’après avoir vu ce film, j’aurai tendance à revoir les notes de mes précédentes critiques à la baisse !)

Batman-Arkham-Knight

[Expo] Batman, sous le Masque et la Cape

batJe reste dans ma lancée « Exposition » avec une annonce toute fraîche !
Vous n’êtes peut être pas sans savoir que le 23 juin prochain, c’est la sortie de Batman : Arkham Knight, le dernier volet de la série Batman : Arkham développé exclusivement sur les plateformes de nouvelle génération.
Et pour fêter cet évènement, Warner Bros et DC Entertainment organise une exposition exceptionnelle « Batman, sous le masque et la cape« .

Vous pourrez y voir une trentaine de costumes revisités par de grands artistes français issus de domaine divers et variés.
Vous pourrez entre autre voir des œuvres de Ideealizse, M. Chat, C215, Guillaume Sanchez, Marianne Guedin. Egalement visibles lors de l’exposition, des concept arts de Batman : Arkham Knight et autres animations.

L’exposition se déroulera du 17 au 24 juin à la Maison Muller, 6 rue Muller 75018 Paris.WBExpoBATMAN2015