Voici une série dont j’avais parlé sur mon ancien blog, mais qui me tient tellement à cœur que j’ai décidé d’en faire un autre article sur le site .

La chaîne AMC est une petite chaine américaine qui n’avait pas vraiment de séries poids lourd, il fut un temps où elle ne faisait clairement pas le poids face aux autres chaînes productrices de séries. Seulement, en un laps de temps, voilà qu’elle nous sort 2 séries qui font parties des meilleures séries actuelles, la première est Mad men (Chef d’œuvre instantané !) et, un peu plus tard, débarque Breaking bad, et il est clair que, pour l’instant, cette série fait partie de mon top 5 de tous les temps, oui, rien que ça !

Le pitch narre l’histoire de Walter White, professeur de chimie, qui va apprendre qu’il est atteint d’un cancer et qu’il ne lui reste que quelques années à vivre. Il décide alors de se mettre dans la création et la vente de drogues pour subvenir au besoins de sa famille quand il ne sera plus là…

Je dois dire qu’avant de me mettre dans cette série, j’avais l’impression d’être en face d’une pâle copie de Weeds (Une mère de famille décide de se mettre dans la vente de drogue juste après le décès de son mari.), seulement, là ou cette dernière se rapproche plus de la comédie, Breaking bad se démarque en prenant cette histoire beaucoup plus au sérieux. Weeds, c’est de la comédie, Breaking bad, c’est du drame pur et dur et, finalement, la comparaison entre les deux s’arrête là car les 2 séries n’ont finalement rien à voir.

Si vous connaissez la série déjantée Malcolm, l’acteur principal vous dira peut-être quelque chose. Et oui, c’est bien Hal, le père complètement allumé de l’enfant prodige qu’est Malcolm. Il est clair qu’au début, on se demande si l’acteur serait crédible dans un rôle aussi dur, et bien, dès les premières minutes du premier épisode, il EST Walter White et nous fait directement oublier son rôle dans Malcolm. Quand on me demande à quoi on reconnait un bon acteur, je dis toujours qu’il faut regarder ses yeux, et s’il arrive à nous faire ressentir des émotions, même la plus infime, c’est que l’on est en face d’un très grand, et Bryan Cranston en fait partie. Nous montrant, en début de série, un personnage sans histoire, le genre de personne qui pourrait être à côté de nous sans même le voir, l’acteur va procéder à une transformation proprement hallucinante qui évoluera au fil des épisodes. Je vous le dit, s’il y a bien un personnage de série qui risque de marquer vos mémoires pendant longtemps, c’est bien celui-là ! Mais n’oublions pas l’acteur qui joue le rôle de Jesse Pinkman ( Aaron Paul ), son personnage de petit junkie un peu looser au début, va rapidement évoluer et il s’avère qu’il fait, lui-aussi, preuve d’un sacré talent !

Même si le drame prend le dessus, la série intègre quelques moments d’humour noir bien sentis. Ici, il n’est nullement question d’une mise en scène qui tache, le tout est sobre, et ce n’est finalement pas plus mal, car, certaines scènes, sans musiques, juste en dialogues sont souvent lourde de sens, et sont loin de laisser de marbre.  Breaking bad est une œuvre que l’on doit découvrir si on est un tant soit peu passionné de séries, car, c’est tout simplement l’une des meilleures séries actuelles !

En conclusion, une perle, un bijou, que dis-je, un chef d’œuvre indispensable qui vous marquera à plus d’un titre à travers des épisodes de haute volée (certains s’avèrent d’une noirceur proprement hallucinante !). Et contrairement à d’autres séries, le show en est à sa 3ème saison et ne baisse toujours pas en qualité .

Vous n’êtes toujours pas convaincu de la qualité de la série, allez donc faire un tour par pour vous en convaincre . Et, pour un petit aperçu, voici un petit montage du premier épisode que j’avais fait il y a longtemps, bon, ce n’est pas exceptionnel, mais ça montre l’univers de cette série unique :[kml_flashembed movie="http://www.youtube.com/v/TpkFW7L5KMY" width="425" height="344" allowfullscreen="true" fvars="fs=1" /]