Archives pour la catégorie Cinéma

[Critique] La Belle et la Bête, Disney (2017)

Ceux qui me connaissent bien, savent que je suis grand fan du dessin animé de Disney « La Belle et la Bête » et que ma princesse préférée est donc logiquement Belle.


Aussi, j’attendais le film réalisé par les studios Disney avec grande impatience !
Vous me direz que j’avais déjà vu mon souhait de voir le film la Belle et la Bête réalisé mainte fois. Car c’est en effet le 7ème film portant sur le conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, le 3ème depuis l’adaptation dessin animé des studios Disney de 1991.
Et bien que le film de Christophe Gans (2014) ne soit pas mauvais (je ne parlerai pas du film de David Lister sorti en 2010…) et que le rôle de la Bête soit bien interprété par Vincent Cassel, je n’ai pas été convaincu par Léa Seydoux (que j’apprécie tout de même) car je trouve que le rôle de Belle ne lui colle pas particulièrement.
Alors quand j’ai vu l’annonce du film réalisé par les studios Disney, j’étais heureux de voir que mon dessin animé fétiche allait être adapté en prise de vue réelle !
Et qui plus est, avec Emma Watson dans le rôle de Belle !

Car je trouve qu’au-delà de l’actrice, la femme qu’elle est représente très bien le caractère et l’intelligence de la princesse du conte éponyme. Elle a d’ailleurs refusé le rôle de Cendrillon 4 ans auparavant, car l’image et les valeurs de cette princesse ne lui correspondaient pas.
Pour ce qui est de la Bête interprétée par Dan Stevens, je n’ai pas d’avis aussi tranché, mais j’ai été satisfait de sa prestation tant en Bête, qu’en Prince.

Et alors ? Est-ce que le film vaut le coup ?
Déjà dès le début, coup de frisson dans le dos en entendant les premières notes du prologue du dessin animé (Qui au passage n’est pas l’œuvre de Camille Saint-Saëns – Aquarium, mais tout de même l’inspiration principale).
J’ai vu le film en  Version Française (l’avant première que j’ai vu n’était qu’en VF) et première chose bizarre c’est lorsque l’on chante en même temps et que les paroles sont légèrement différentes du dessin animé, un peu perturbant au premier abord, mais cela change un peu malgré tout, ça ne fait pas de mal. Du coup, j’ai hâte de retourner le voir en Version Originale pour comparer ce point.
Concernant les décors, j’ai été transporté dans ce conte de la plus belle des manières ! C’est superbe et même si quelques points diffèrent (je parle encore une fois en comparaison avec le dessin animé) on se sent de nouveau dans le village de Villeneuve !


Seul point qui m’a un peu chagriné, Maurice le père de Belle n’est pas montré comme un inventeur farfelu comme il devrait l’être. Pour le reste, que de bonnes surprises. Les personnages collent parfaitement à ceux du dessin animé. Les robes de Belle sont fidèles également, on note malgré tout quelques changements qui se comprennent parfaitement et collent bien avec le style de Belle. Je préfère tout de même la jolie robe jaune du dessin animé, mais il faudrait être bien difficile pour ne pas apprécier celle du film.
Il y a également quelques scènes supplémentaires par rapport au dessin animé qui ajoutent encore plus de profondeur à l’histoire et d’attachement à certains personnages.
Bref, malgré quelques petites choses, cette adaptation est fidèle au plus haut point à la version dessin animé et j’en suis le premier ravi.
Si tout comme moi vous avez aimé le dessin animé « La Belle et la Bête » de Disney, je vous conseille de foncer le voir si ce n’est pas déjà fait ! Et si vous n’avez pas vu le dessin animé, je vous le conseille chaudement également ! Quant à moi, il faut que je retourne le voir en VO pour vous apporter de nouvelles précisions.

La note que je donne à ce film est 9,5/10, il s’en est fallu de peu pour que ce soit une perfection pour moi.

[Test DVD] Les 7 mercenaires

Alors que le genre avait disparu pendant plusieurs années, le western commence à revenir depuis quelque temps. Ce retour, on le doit à des films comme le Django Unchained de Tarantino, mais il commençait quand même à revenir avant, notamment avec le remake de 3h10 pour Yuma ou encore le délirant Le bon, la brute et le cinglé.

Vu que c’est la mode d’Hollywood à l’heure actuelle, le genre nous offre un nouveau remake d’un film culte. Il reprend donc Les 7 mercenaires, qui était déjà un remake des 7 samouraïs de Kurosawa. Pour ce faire, c’est Antoine Fuqua derrière la caméra, un réalisateur à qui l’on doit des films comme Training day, La rage au ventre ou encore The Equalizer. Et il faut avouer que, niveau casting, le tout est alléchant. Parmi ces 7 mercenaires, on peut compter sur des acteurs comme Chris Pratt, Ethan Hawke, Vincent D‘Onofrio, Byung Hun-Lee et tout ce beau monde est mené par le toujours charismatique Denzel Washington.

Bon, je vais le dire tout de suite, je ne pourrais pas comparer avec le film original, car je ne l’ai toujours pas vu.Le film nous raconte donc l’histoire de plusieurs mercenaires, qui n’ont, a priori, rien à voir, mais qui vont s’allier pour défendre un village qui subit l’oppression.

Un des avantages du film, c’est d’avoir un si bon casting, du coup, on s’y attache instantanément. Le seul problème, c’est que si on se souviendra des personnages de Denzel Washington ou encore Chris Pratt, d’autres « mercenaires » passent totalement à la trappe, et on aura vite fait de les oublier une fois la vision du film terminé. Évidemment, avec 7 personnages principaux, difficiles d’approfondir réellement leurs histoires. Du coup, on se demande si le film n’aurait pas mérité à être un peu plus long. (même s’il a déjà 2h13 à son compteur !)

S’il y a bien quelque chose qu’on ne peut pas reprocher au film, c’est qu’il n’est pas avare en fusillade, et c’est quand même quelque chose qu’on attend dans un western. D’ailleurs, c’est peut-être l’une des qualités premières du film, on sent qu’il préfère nous offrir du fun, en sachant qu’il ne réinventera pas le genre, ni ne surpassera son prédécesseur. Cela peut-être un défaut pour beaucoup, mais au contraire, j’ai trouvé que c’était plus honnête que tous ces remakes pompeux qui sont persuadés de faire mieux que l’original et qui n’ont absolument pas compris l’essence même du film dont il est tiré.Du coup, devant ce film, on passe un excellent moment, on sait que l’on n’est pas en face d’un chef d’œuvre, mais quand on aime le genre, on s’éclate, notamment grâce à une énorme scène de fusillade finale !

En conclusion, même si on est loin d’être en face d’un grand film, le casting et le côté fun qui s’en dégage font du film un moment très sympa à passé. Et les dingues de western apprécieront, sans nul doute.

Note : 7/10

Qualité audio et vidéo : 8/10

Ce n’est qu’un dvd, et pourtant, le master nous fournit une image léchée qui fait honneur au long-métrage. Côté son, les pistes 5.1 n’ont pas à rougir et font bien vibrer le caisson de basse, notamment quand les coup de feu et autres explosions retentissent.

Bonus : 5/10

Seulement quelques petites featurettes de quelques minutes à se mettre sous la dent, notamment sur la musique du film, les rôles, etc. Le tout s’apparente plus à de l’objet promotionnel qu’autre chose.

[Test dvd] February

Qualité audio et vidéo : 7/10

C’est du dvd, donc c’est forcément moins bon que du blu-ray (bonjour, appelez-moi Mr Évidence), mais sachez que même si je parle de la version DVD, le film à aussi le droit à une sortie en blu-ray. Malgré tout, avec sa photographie très sombre, le dvd nous offre une qualité de contraste vraiment honnête, et ne gâche absolument pas la vision toute particulière de l’ambiance instauré par le film.

Côté audio, les pistes en Dolby digital 5.1, aussi bien an Anglais en Français, s’en sortent très bien, permettant de bien faire la distinction entre la BO et les dialogues, sans qu’aucun des deux n’encombre l’autre.

Je ne le cache pas, avant de recevoir le dvd de February, je n’avais absolument pas entendu parler de ce film. Du coup, j’ai lancé la galette dans ma platine sans savoir si c’était une comédie, un drame, un film d’horreur. Bref, j’allais dans l’inconnu total, et c’est parfois la meilleure chose pour découvrir un film.

Au final, February appartient au domaine de l’horreur. Mais pas de l’horreur comme on en voit trop souvent ces derniers temps, avec ces films qui usent et abusent de jump-scares foireux. Non, February est plutôt un film qui use de l’horreur psychologique, qui à un rythme assez lent, mais qui nous poussent, nous, spectateurs, à la réflexion, même après le visionnage du film.february-movieFilm : 6/10

Pour l’histoire, je vais juste vous dévoiler que le film nous présente une jeune fille qui attend que ses parents viennent la chercher dans une institution pour jeunes filles dans laquelle elle y suit ses études. Le fait qu’elle n’ait aucune nouvelle d’eux l’a fait s’inquiéter. En parallèle, on suit une autre fille, qui prend la route en direction de la ville ou se situe cette fameuse institution. Voilà, je m’arrêterais là pour le résumer, ça peut paraitre vague à lire comme ça, mais c’est pour que le film soit une découverte totale si vous avez envie de le voir.

Du coup, ça va être difficile de parler du film en long et en large, au risque d’en dévoiler beaucoup trop. Mais on est ici en face d’un film qui joue beaucoup sur son ambiance, une ambiance pesante où on sait d’office qu’on ne risque pas de se marrer.

Mais cette ambiance si particulière fait qu’on plonge totalement dedans, surtout qu’on ne sait pas trop ou le film nous emmènent au départ.the-blackcoats-daughter-2015-2Côté casting, la jeune Kiernan Shipka (la fille de Don Draper dans Mad men) nous prouve qu’il faudra suivre sa carrière de près, car elle a un sacré talent. Ça ne m’étonnerait pas qu’on entende un peu plus parlé d’elle dans les années à venir. Quant à Emma Roberts, rien à dire sur son personnage très mystérieux, même si la prestation Kiernan Shipka m’aura quand même plus marqué. (Bon, en même temps, son personnage est plus présent à l’écran.)

En conclusion, February est clairement le film qui en laissera beaucoup de marbre, mais quand on accroche à l’ambiance si particulière, le film vaut le coup d’oeil, surtout pour son final.

PS : Le petit détail pour briller en société : le film à été réalisé par Oz Perkins, le fils d’Anthony Perkins, celui-là même qui a incarné l’un des plus grand serial-killer du 7ème art, à savoir Norman Bates dans Psychose.

Disponible en DVD et Blu-ray chez TF1 vidéo depuis le 15 novembre 2016

 

[Avant-première] La folle histoire de Max et Léon

À l’heure actuelle, en France, je dois bien avouer que les humoristes, ainsi que les comédies à la mode, me font rarement rire. Entre les comédies françaises qui tombent dans les pires clichés, sans arriver à faire sourire, ou les humoristes à la mode qui partent dans de la vanne bête et méchante, juste pour pouvoir se mettre en valeur, bref, vous aurez compris que je suis pas du tout un fan.

Malgré tout, les seuls qui arrivent à me faire marrer actuellement, ce sont Grégoire Ludig et David Marsais, qui forment le duo du Palmashow. Avec leur mini-sketch, ils ont réussi à donner vie à des personnages hilarants (Gaspar et Balthazar sont devenus culte !).

Ça faisait un certain temps que le duo ne nous offrait plus de sketchs inédits, on a su que plus tard qu’ils étaient en train de bosser sur un long-métrage. Un film, réalisé par Jonathan Barré, qui bossent avec le duo depuis le début (c’est lui qui a réalisé la plupart des sketchs du groupe), et qui signe ici son premier film.la_folle_histoire_de_max_et_leonRestez donc à voir si le film arrivait à faire aussi bien que les sketchs qui ne duraient que quelques minutes. Aurons-nous le droit à une vraie bonne comédie, ou simplement la sensation de voir un sketch prolongé sur plus d’1h30 de métrage ?

Et bien, je vais être clair dès le départ, pour leur premier essai sur grand écran, c’est une réussite !

Le film nous présente les personnages de Max et Léon, deux glandeurs qui vont bientôt découvrir qu’ils vont être obligés d’aller au front, car la Seconde Guerre mondiale s’annonce !

Cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas autant marré devant une comédie française (mais vraiment longtemps !), et ça fait du bien ! Contrairement à ce qu’on aurait pu croire, le film n’est pas qu’une accumulation de sketch reprenant certains gags qu’ils avaient faits précédemment. Non, ici, mis à part quelques petites références (et encore, elles sont minimes !), le long-métrage nous offre une excellente comédie, qui ne se perd pas dans de l’humour un peu trop « private joke« . Non, ici, on sent que les membres du Palmashow veulent vraiment faire plaisir à leurs fans, tout en voulant faire rire ceux qui ne les connaissent pas forcément, et ça marche !7784708653_la-folle-histoire-de-max-leonLe film est bourré de quelques jolies références, tout en nous offrant quelques guest-stars surprenante (sans vouloir en faire trop). Certaines répliques sont destinées à devenir culte, ainsi que certaines scènes (vous ne verrez plus la pub Carglass pareille, après !). Le Palmashow nous offre un film généreux en humour, ponctué de quiproquo, et tout ça, à un excellent rythme, qui fait qu’on n’a jamais la sensation de s’ennuyer, il y’aura toujours une réplique pour nous faire rire.

En conclusion, je suis le premier à râler sur la médiocre qualité des comédies françaises actuelles, mais quand je vois un film comme ça, ça me redonne espoir ! Fan du Palmashow, courez-y, vous ne serez pas déçu !

Note : 8/10

Et en bonus,l’équipe était présente dans ma ville (à Caen) pour répondre aux questions des fans, et en voici quelques extraits. (Bon, la qualité n’est pas top, mais avec mon portable et l’éclairage du cinéma, je pouvais pas faire mieux !^^)


[Critique] Captain America : Civil War

Je vais être honnête, quand j’ai appris que l’arc Civil War serait le sujet du troisième Captain America, je n’étais pas particulièrement convaincu.

En effet, l’arc Civil War dans les comics est tellement vaste, et les conséquences qui ont suivi ont laissé une telle trace dans l’univers Marvel, qu’il me paraissait inconcevable de voir ce sujet traité sur un seul film. Pour moi, Civil War aurait dû être le sujet d’un film Avengers, voir même d’être en deux parties.

L’un des autres problèmes avec l’arrivée de Civil War dans le MCU, ce sont les problèmes de droits liés à certains personnages. En clair, certaines scènes marquantes concernent des personnages comme Johnny Storm (un des 4 fantastiques), ou une autre concerne Spider-man. Certes, pour ce dernier, il fait enfin son apparition dans le film, mais vu qu’il vient d’arriver, reprendre le même passage que Civil War (SPOILER SUR LE COMIC !!!! À savoir Spider-man qui dévoile sa véritable identité au monde entier) n’aurait pas eu le même effet que dans le comic.

captain-america-civil-war-critique-black-panther-3Bref, avec tout ça, la tâche était loin d’être aisée ! Pour ce troisième volet, ce sont les frères Russo qui reviennent à la barre, après nous avoir livré un excellent second opus sur le Captain. Donc, avant que les deux frangins s’attellent à la réalisation de Avengers : infinity ward (qui sera en deux parties), les voilà avec la lourde tâche de nous faire un film réussi sur un affrontement entre plusieurs super-héros.

Évidemment, l’affrontement n’est pas aussi conséquent que dans l’histoire originale, si le comic Civil War nous présentait quasiment tous les super-héros qui s’affrontaient, c’est ici réduit à un affrontement en cinq contre cinq. Finalement, ce n’est pas parce qu’ils sont peu que le face-à-face n’est pas dantesque.

Dans sa première partie, Civil war reprend le même ton plus adulte que nous avait offert le second film. Il est même plus sombre, ici, l’heure n’est plus aux vannes (même Tony Stark n’en fait pas !) et s’avère une suite directe du précédent, notamment en nous en apprenant un peu plus sur le soldat de l’hiver. Durant cette première partie, le film renoue avec le style « film d’espionnage » qu’on avait eu avec le précédent. Clairement, à ce moment, on a la sensation qu’on est bien devant un troisième Captain America. Mais lorsque l’on commence à nous présenter le duel entre les super-héros, on perd un peu le côté « film d’espionnage » pour revenir vers un Avengers.

Captain-America-Civil-War-Trailer-TeamCap-low-resEn clair, si la première partie est très sérieuse, c’est au moment d’une des plus grosses scènes d’action du film, qu’il subit une grosse rupture de ton. En clair, ça gâche un peu le sérieux du film. Malgré tout, difficile de lui reprocher grand chose à cette scène, même si elle cause une rupture de ton dans le film, elle s’avère totalement jouissive, nous offrant du fun absolu !

Finalement, l’histoire du Civil War cinématographique s’avère très différente de ce qu’on avait pu lire. Même si le film reprend pas mal de grandes lignes de l’arc comics. Moi qui suis un grand fan du Civil War version papier, je pensais réellement que ça me poserait problème de voir quelque chose de différend sur grand écran. Finalement, le film, tout en s’écartant de l’histoire originale, arrive à nous proposer l’un des meilleurs films de l’univers Marvel. (Même si ma préférence se tourne vers Winter Soldier, mais ce n’est qu’un avis perso.)

Civil War, à travers ses enjeux nous offre une tension bien plus palpable que les précédents longs-métrages de l’univers, notamment une baston finale qui nous laisse scotcher à nos sièges.

captain-america-civil-war-bande-annonce-955273Ce nouveau film est aussi l’occasion de nous présenter deux nouveaux super-héros, d’un côté, Black Panther, et de l’autre, Spider-man. Pour le premier, en plus d’avoir un design hyper cool, est aussi interprété brillamment par l’acteur Chadwick Boseman, c’est simple, il m’a donné envie d’en voir plus sur son personnage lorsque son film solo arrivera. Pour Spidey, il fait donc ses premiers pas dans le MCU depuis que Marvel en à récupérer les droits. Donc, on reprend tout à zéro, on oublie la trilogie de Sam Raimi ainsi que les 2 opus qui avait servi de reboot. Peter Parker à désormais les traits du jeune Tom Holland. Il ne restait plus qu’à savoir si le Spider-man version MCU allait être réussi ? Et bien la réponse est un grand OUI !!!! En à peine quelques séquences, le nouveau Spider-man nous fait oublier les précédents apparus sur grand écran ! Voilà enfin le vrai Spider-man des comics, celui qui n’arrête pas de parler en pleine baston, et qui sort vanne sur vanne.

En clair, Civil War est une réussite. J’aurais juste un seul regret, le fait que même si le film est excellent, il n’aura pas autant d’impact que le Civil War version comics avait eu.

Note : 9/10

[Critique] Batman v Superman

Depuis longtemps, les fans de l’univers DC ont toujours rêvé de voir les deux leaders de la justice league se mettre sur la gueule sur grand écran. La faute en revient à Frank Miller, qui, avec son comic « The Dark knight returns« , nous avait offert un duel entre les deux protagonistes absolument épique !

Au final, l’affrontement au cinéma était vite devenu une arlésienne, à tel point que le film « Je suis une légende » avait mis un petit clin d’œil en montrant une affiche du film (alors qu’à l’époque, il n’y avait encore aucun projet en cours). Puis est arrivé le film Man of steel, et même s’il a beaucoup été critiqué, je peux dire que personnellement, je l’avais beaucoup apprécié. Man of steel s’annonçait comme le premier ouvrant l’univers partagé de DC, en réponse à Marvel. Et quand Snyder à annoncé que le deuxième verrait l’affrontement entre Batman et Superman, je ne cache pas que j’étais comme un dingue !

batman-v-superman-l-aube-de-la-justice-bande-annonce-finale-951278Le seul souci, c’est qu’avec un seul film, il fallait introduire Batman (sachant que la trilogie de Nolan n’est pas prise en compte) et qu’avec ça, le film se permet aussi de rajouter Wonder Woman. Un pari risqué quand on sait que la concurrence à prix le temps de faire des films solos par personnage avant d’arriver à Avengers.

Au final, qu’en est-il en sortant de la salle ? Est-ce le combat épique qu’on attendait tous, ou une grosse déception ? Je vais être honnête, Batman a toujours été mon super-héros préféré, j’attendais chaque film de la trilogie de Nolan avec la plus grande excitation que je n’ai jamais eu pour d’autres films. Je ferais passer Batman avant n’importe quel autre film de super-héros, à tel point que j’aurais tendance à tout pardonner dès l’instant qu’il y a Batman (bon, j’ai toujpours pas pardonné Batman Forever et Batman & Robin, j’ai mes limites quand même !), et au final, je suis ressorti de la salle, non pas en sautant de joie comme un gosse de 8 ans, mais plutôt en disant « Ouais, c’était sympa, mais…« 

Et c’est ce « mais » qui pose problème, car le film n’arrive jamais à glorifier son propos. Reste que l’idée de l’affrontement n’était pas une mauvaise idée en soi. Il se base sur Bruce Wayne qui était à Métropolis lors des événements de Man of steel, et qu’à ce titre, il voit le danger que représente Superman. Malheureusement, au lieu de rester fixé sur ces deux personnages, le film tente de nous donner des indices sur la future Justice League. Au final, on pourrait citer une certaine séquence de rêve qui n’est ici uniquement pour annoncer le futur Justice League, mais ne fait pas avancer l’histoire principale. Et ce n’est pas la seule scène, ce qui donne, en somme, un film assez décousu et s’annonçant plus comme une immense bande annonce à Justice League, plus qu’un véritable affrontement entre Batman et Superman.

wonder_womanD’ailleurs, parlons-en de ce fameux face-à-face, LA baston qui est en parti responsable du fait qu’on ait pris un billet pour voir ce film. Et bien, c’est loin d’être le face-à-face épique auquel on pouvait s’attendre (surtout que les raisons pour lesquelles Superman décide d’affronter Batman sont franchement bateaux !). Bref, si vous voulez voir un affrontement complètement dingue entre les deux super-héros, je vous conseille plutôt de vous tourner vers le long-métrage d’animation en deux partie « The Dark knight returns« , qui, en plus d’être un grand, très grand film d’animation sur Batman, se conclut par une séquence de baston totalement folle et épique entre Superman et Batman !

Si vous avez vu les multiples bandes-annonces, vous savez donc que le face-à-face n’est pas vraiment l’histoire principale, mais qu’un autre super-vilain était au cœur de l’histoire. Certes, cela nous donne une superbe scène d’action finale, mais on ne peut pas s’empêcher d’avoir un sentiment de « c‘est trop tôt !« . En effet, alors que l’univers cinématographique de DC est encore tout jeune, pourquoi mettre autant de choses qui se seraient bien mieux intégré dans le film Justice League.

Passons au casting maintenant, si on avait découvert Henry Cavill en Superman dans Man of steel, la question se posait sur Ben Affleck, Jesse Eisenberg et Gal Gadot, incarnant, dans l’ordre, Batman, Lex Luthor et Wonder Woman. Commençons par le père Affleck, honnêtement, aucun reproche sur son interprétation de Batman, même s’il est quand même très différent de ce qu’on a pu voir précédemment, du coup, j’ai eu un peu de mal à m’y habituer.(Et j’ai encore du mal au fait que Batman tue, et qu’il s’en contrefout ! )

Pour Jesse Eisenberg en Lex Luthor, il fait le taff, mais il reste dans la vague des prestations que Gene Hackman et Kevin Spacey nous avait offert auparavant, mais en plus subtile. (voyez par là que les précédentes incarnations de Luthor faisaient surtout penser à des super-vilains pour enfants, je ne les critique pas, hein, disons que c’était le but à l’époque.)

Mais la bonne surprise réside sur Gal Gadot, même si on la voit très peu, je la trouve parfaite pour incarner Wonder Woman, ajoutant tout ce qu’il faut pour un personnage pas forcément facile à interpréter ! Sa première grosse apparition m’a provoqué de réels frissons (et puis le sublime thème de Hans Zimmer sur le personnage à aidé aussi.)

Batman-V-Superman-GuardsD’ailleurs, puisqu’on parle de Hans Zimmer, il fait ici équipe avec Junkie XL (qui avait signé la bande originale du dernier Mad Max), et les deux nous offrent des moreaux puissants, le meilleur étant le thème de Wonder Woman, comme dit plus haut. Même si ce n’est pas la meilleure partition de Zimmer, elle est suffisamment bonne pour que la BO soit en boucle dans mes oreilles dans les semaines à venir.

En conclusion, on aurait pu s’attendre à mieux pour un affrontement qui s’annonçaient épique, en comparaison, j’ai plus pris mon pied devant le face-à-face entre Daredevil et le Punisher dans la série de Netflix que devant ce film. Malgré tout, le film reste un très bon blockbuster pas désagréable, il est décevant, certes, mais quand je vois que le film à une note inférieure à Batman forever sur Rotten Tomatoes, c’est complètement abusé et pas mérité, le film vaut quand même mieux que ça.

Note : 7/10