[ Critique flash ] Spécial adaptation de jeux vidéo

Aujourd’hui, je vais vous donner mon avis sur plusieurs films que j’ai vu, mais là, c’est un peu spécial car cet article parlera uniquement d’adaptation de jeux vidéo au ciné. On dit souvent que les adaptations de jeux au ciné sont catastrophiques, et c’est souvent le cas, mis à part le Silent Hill de Christophe Gans qui s’avérait assez fidèle, le reste est à jeter ! Et là, les films dont je vais parler sont ceux qui touche vraiment le fond, et ce sont tous des adaptations de jeux de baston. Sachant que les jeux de bastons n’ont jamais été réputé pour leurs scénario, les adapter au cinéma n’est pas vraiment une bonne idée…

Street fighter : la légende de Chun-li : 1,5/10

Qui ne se souvient pas de l’adaptation de Street fighter avec Jean-Claude Vandamme ?!? Ce film assez ridicule glorifiant l’acteur principal et nous offrant des passages risibles au possible, malgré tout, le film permet de passer un bon moment lorsque qu’on à 3 grammes dans chaque oeil, histoire de se marrer toute les 5 minutes. Après de nombreuses années, on pouvait espérer qu’une adaptation valable puisse voir le jour un de ces quatre. Et là, on annonce un nouveau film centré sur Chun-li, allez peut-être que ça va valoir le coup ?!? Bah non, le film est encore  pire que le premier volet ! Bison est blond aux yeux bleu (moui, moui…) et le film se permet une scène gore qui n’a rien à foutre dans du street fighter. Au moins, le premier peut se considérer comme un nanar rigolo, celui-là est juste insupportable.

Tekken : 3,5/10

Dans le lot, c’est peut-être celui que j’ai le plus apprécié, attention, c’est tout de même un bon gros nanar . Malgré tout, les scènes de combat sont assez bien torchés et on passe un bon moment. On pourra quand même pas s’empêcher d’être mort de rire en voyant le look ridicule d’Heichachi et le scénario complètement débile. A voir juste pour le fun, et pas plus.

 

 

 

Dead or alive : 2/10

Bon, euh, comment dire…..c’est difficile d’en parlé tellement c’est médiocre. Au moins, ça respecte Dead or alive pour une chose : les filles ! Les jeux donnait pas mal d’importance aux opulentes poitrine des combattantes (notamment avec les opus Beach Volley) et le film joue aussi là-dessus avec plein de filles en bikini. Mis à part ça, c’est le vide inter-sidéral, ah si, à la fin y a Eric Roberts qui à de super lunettes de soleil…

 

 

 

The King of fighters : 0/10

Le meilleur pour la fin avec cette vaste chose qui se dit être une adaptation de King of fighters. Déjà, les gars ont tout compris sachant que les king of fighters sont des jeux qui mélange multiple personnage de l’univers SNK, à savoir Fatal Fury, Art of fighting, etc. Une adaptation de Fatal fury aurait été plus logique, par exemple. Mais qu’est-ce qu’ils ont fumé en faisant ça, les acteurs n’ont ABSOLUMENT rien à voir avec leurs homologue vidéo-ludique. Terry Bogard, qui est, dans les jeux-vidéo, un combattant au look cool avec cheveux long et casquette rouge, là, l’acteur à une tronche de vieux con et sa mythique casquette, il la trouve en la prenant à un clodo qu’il à tabassé. Ah oui, et il est agent de la CIA avec Mai Shiranui (oui, bien sûr…) . Kyo à la même tronche que Tom Cruise et son papa est asiatique, malgré tout, il à l’air de croire que c’est vraiment son père ce con. La mise en scène est une des plus catastrophique, le cadreur s’amusant à tout le temps filmer les scènes de travers ( à croire qu’il devait avoir une jambe plus courte que l’autre…). Ah oui, les personnages se battent dans un tournoi, mais les combats se déroulent dans une autre dimension qu’on accède grâce à un truc qui ressemble à une espèce d’oreillettes bluetooth (bah oui, faut justifier le fait qu’ils font des boules de feu…). On peut se dire que malgré tout, va y avoir de la baston, et bah même pas ! Les 3/4 du temps, ça papote, et quand y a enfin un peu de combats, et bah ça dure pas longtemps et les combats sont super mal chorégraphié. Un des pires films que j’ai jamais vu, SNK aurait dû les attaquer d’avoir fait subir ça à leurs licence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *