[Test blu-ray] Scott Pilgrim vs the world

Non, vous ne rêvez pas, il s’agit bien du test du blu-ray du film Scott Pilgrim, alors que le film n’est prévu au ciné que le 1er décembre en France, on peut déjà avoir le blu-ray US qui est zone free et, comble du bonheur, contient des pistes françaises !

Image : 9/10

Pour un film de ce genre, le blu-ray semble être la meilleure condition possible pour profiter au maximum de cet univers coloré ! La qualité d’image rempli parfaitement son contrat et nous donne une image de haute volée !

Son : 8/10

Étant donné que la BO du film est tout de même assez importante pour instaurer l’ambiance du long-métrage, il ne fallait pas non plus loupé ça ! Et le pari est encore réussi ! Lors de scènes de concerts ou des excellentes scènes de bastons, on en prend plein la tronche et le caisson de basse est parfaitement mis à contribution. Pour la VO, on a le droit à une pisteDTS-HD Master Audio, quant à la VF, sur la jaquette il est marqué qu’elle est en 2.0, bonne nouvelle, c’est une erreur ! Elle est en fait en DTS 5.1 (mais pas en HD !), par contre, il s’agit de la VF doublée au Québec !

Film : 9/10

Pour ceux qui ne connaîtraient pas, Scott Pilgrim est à la base une série de 6 comics signés Brian Lee O’Malley qui narre l’histoire de Scott, membre d’un groupe de rock qui va tomber amoureux de Ramona Flowers, seul petit souci, s’il veut pouvoir la fréquenter, il devra affronter ses 7 ex-petits amis démoniaques !

Pour l’adaptation ciné, c’est Edgar Wright qui est aux commandes (à qui l’on doit les excellents Shaun of the dead et Hot fuzz.) et il faut avouer que le cinéaste nous a pondu un véritable ovni qui se permet absolument tout, et ça, pour notre plus grand bonheur !

Ayant acheté les 3 premiers bouquins mais ne les ayant pas encore lu, je ne saurais dire si l’œuvre est fidèle, ou pas. Pour ce qui est du film, Wright nous a pondu un long-métrage avec un univers bien à lui qui n’hésites pas a utiliser des éléments de BD (Par exemple, quand quelqu’un sonne à une porte, on verra les mots « Ding dong » apparaitre à l’écran.) et surtout à s’approprier des élements propres aux jeux-vidéo ! A ce titre, Scott Pilgrim pourrait être vu comme une sorte de jeu-vidéo « live » avec sa façon de faire passer les affrontement en « niveau » et de voir un « VS » apparaître à chaque nouveau combat (d’autres éléments dans le même ton apparaîssent mais je ne les citerais pas pour vous laisser quelques surprises…).

Il est clair que le film ne fera pas que des adeptes, une personne n’aimant pas les jeux-vidéos et n’ayant jamais ouvert les pages d’un comic ou d’un manga se demandera ce que c’est que cette chose et se barrera au milieu de la séance !  Au niveau du casting, j’avais un peu peur avec l’annonce de Michael Cera dans le rôle-titre car il à du mal à se détacher de son image d’éternelle puceau dans lequel on le voit constamment dans ses autres films ! (Par contre, si vous voulez voir ses débuts, je vous conseille de regarder la série Arrested Development qui est un véritable chef d’oeuvre d’humour !) L’acteur à réussi à se détacher de son image et s’avère très bon dans ce rôle très particulier, et étonnamment, il s’avère aussi à l’aise dans les scènes de bastons. J’ai trouvé Mary Elizabeth Winstead (qui joue Ramona) un peu en retrait même si elle assure pas mal dans les scènes de bastons ! A noter une excellent prestation de Chris Evans qui n’hésite pas à s’auto-parodier.

En conclusion, même s’il n’emballera pas un certain public, ceux accro à la culture geek adoreront tant le long-métrage s’avère jouissif ! Une bombe, tout simplement !!!

 

 

Bonus : 9/10

Universal nous à gâté en nous offrant une édition remplie de bonus, entre autres on pourra trouver de (très) nombreuses scènes coupées et alternative, un making-off très complet qui dure presque une heure, des vidéos musicale en rapport avec le film, un module sur les effets visuels ou encore un petit court-métrage animé montrant comment Scott Pilgrim et la batteuse de son groupe se sont rencontrées, des petits modules sur la pré-production, et encore de nombreuses autres choses ! En bref, une édition bombardé de bonus en tous genre, en espérant qu’ilsne passent pas à la trappe lors de sa sortie Française pour ceux qui préfèrent attendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *